AVE MOD V2

Ce circuit est le premier avec lequel j’ai expérimenté. Après avoir modifié quelques appareils vidéo, je voulais faire un petit circuit de glitch standalone, c’est là qu’a commencé la recherche de schémas electroniques vidéo.

J’ai commencé à m’intéresser à l’électronique par le biais de l’audio, j’étais donc habitué de trouver relativement facilement des informations sur des pédales de guitares, synthétiseurs, matériel de studio, mais pour la vidéo analogique, il n’y a pas énormément de documentation sur internet.

Toutefois, j’ai trouvé ce circuit d’Archer Video Enhancer/Sound Mixer tracé par Philip Baljeu (qui a également sorti la série de modules DIY Castle chez LZX)  et qu’il a posté sur le forum electro-music.

 

Voilà le résultat après plusieurs prototypes, avec l’ajout de 5 potentiomètre, 4 interrupteurs et l’ajout d’une fonction qui permet au circuit de réagir à un signal audio externe.

Le circuit est compatible PAL/NTSC, il est alimenté en tension avec une pile ou alimentation 9V CC et fonctionne le mieux avec une TV cathodique.
Les carts/kits/circuits assemblés sont disponible ici.
Lien vers le sujet du forum

Matériel requis:

– Fer à souder
– Etain
– Tresse à déssouder
– Multimètre
– Pince coupante

– Pile 9V ou bloc d’alimentation 9V (centre positif, 100mA ou plus, le circuit consomme environ 50mA)
– Carte électronique
– Composants (inclus dans le kit)

ValueDesignationQtyNotesReference in kit
RESISTANCES
10R 5%R111
24R 5%R131
75R 5%R11
220R 5%R101
330R 5%R4 R62
510R 5%R121
1K 5%R11'1
680R 5%R5 R72
5.6K 5%R3 R8 R93
8.2K 5%R1'1Plus la valeur est haute, moins le circuit est sensible à l'audio en entrée
10K 5%R3' R5' R7' R9' R10' R12' R13'7
18K 5%R21
22K 5%R2', R4'2
68K 5%R6' R8'2
Photorésistance 650nm radialLDR1un vactrol comme le VTL5C3 devrait fonctionner, ou tout autre couple LED/photorésistanceTayda/Waitrony - KE-10720
CONDENSATEURS
Electrolytiques
1uFC2'1Max rating: 16V ou plus / Plus la capacité est élévée, plus la réponse de l'enveloppe sera lente
2.2uFC1'1Max rating: 16V ou plus
10uFC121Max rating: 16V ou plus
47uFC1 C32Max rating: 16V ou plus
100uFC8 C4'2Max rating: 16V ou plus
220uFC51Max rating: 16V ou plus
Céramique/Film
1nFC2 C62Céramique/Film
10nFC7 C9 C113Céramique/Film
100nFC3'1Céramique
100nFC101Céramique/Film
330nFC131Céramique/Film
C4 a été omis du circuit
SEMICONDUCTEURS
Circuits intégrés
TL074U11
Transistors
2N3904Q1 Q3 Q1'3
2N3906Q21
Diodes
1N4148D1 D1' D2'3
LEDD3'1
HARDWARE
Potentiomètres
10kB potentiomètres PCB mount 6mm d-shaftVR1 VR3 VR43Bourns - PTV09A-4025F-B103
100kB potentiomètresPCB mount 6mm d-shaftVR1'1Bourns - PTV09A-4025F-B104
100kB potentiomètres PCB mount center detent 6mm d-shaftVR2 VR52Bourns - PTV09A-4225F-B104
Interrupteurs
Interrupteurs SPDT ON - ONSW1 SW2 SW3 SW44
Interrupteur SPDT ON - OFF - ONSW1'1E-Switch - 100SP3T1B1M1QEH
Connecteurs
Connecteurs RCAJ2 J32CUI - RCJ-024
Connecteur d'alimentation 5.1mm x 2.1mmJ11Kobiconn - 163-7620E-E
Connecteur pile 9VJ41
Jack PJ301BMJ1'1PJB301BM / Erthenvar

L’assemblage se déroule en 3 parties:

1. Enhancer
2. Modifications
3. Audio

Mises à jour de la carte:

– V1: aucun marquage sur la carte, montée lors du workshop à Fubar 2017, erreur avec D1 (voir 3.Audio bis)
– V2: ajout du circuit audio, correction D1, erreur R13 remplace R12 et R14 remplace R13.
– V2.1: correction R12/R13, ajout de pastilles pour le connecteur pile 9V.


La première partie est le circuit d’enhancer de base, c’est important de s’assurer qu’il fonctionne correctement avant de passer aux modifications.

A. RESISTANCES:

R1: 75R (Violet, Vert, Noir)
R2: 18K (Marron, Gris, Orange)
R3: 5.6K (Vert, Bleu, Rouge)
R4: 330R (Orange, Orange, Marron)
R5: 680R (Bleu, Gris, Marron)
R6: 330R (Orange, Orange, Marron)
R7: 680R (Bleu, Gris, Marron)
R8: 5.6K (Vert, Bleu, Rouge)
R9: 5.6K (Vert, Bleu, Rouge)
R10: 220R (Rouge, Rouge, Marron)
R11: 10R (Marron, Noir, Noir)
R12: 510R (Vert, Marron, Marron)
R13: 24R (Rouge, Jaune, Noir)

Attention à ne pas confondre R11 et R11′ qui sont proche, les composants en  » ‘  » concerne la partie audio.

 

Erreur sur la carte V2: R12 et R13 ont été remplacé respectivement par R13 et R14, donc R13: 510R / R14: 24R.

R12 et R13 ont été ajouté pour abaisser la résistance de VR1 de 10k à environ 500 ohm comme dans le circuit de base. Si vous comptez utiliser des potentiomètres autre que ceux qui se monte directement sur la carte, vous devriez trouver un de 500 ohm assez facilement, dans ce cas pas besoin de R12/R13.
Les valeurs que j’ai choisis donne un peu plus de 500ohm, ce qui fait que le circuit « enhance » un peu plus qu’avec la valeur de base.

Il est aussi possible d’utiliser une seule resistance en la mettant comme sur la photo à gauche. Avec 470 ohm, ca sera peut être un peu faible, avec 560 ohm ça sera peut être un peu élevé.

 

 

 


B. CONDENSATEURS:

 

C1: 47uF/16V* électrolytique
C2:  1nF ceramique/film (noté 1n ou 102)
C3: 47uF/16V* électrolytique
C5: 220uF/16V* électrolytique

(C4 a été omis du circuit original, il n’est donc pas présent sur la carte).

*Le voltage indiqué est le voltage maximum admissible par le condensateur. La valeur choisie de 16V est un minimum, n’importe quelle valeur au dessus (25/35/50V) fera l’affaire.

Les condensateurs électrolytiques (C1, C3, C5) sont polarisés, attention à leur orientation. La patte la plus longue doit correspondre au (+) sur la carte.

Le condensateur C2 (qui peut être un condensateur céramique ou film) est non-polarisé est peut être placé dans n’importe quel sens.

 

 

 

 

 

 

Par souci d’espace dans le boitier, il est préférable de plier les pattes des condensateurs comme ceci pour qu’il soit parallèles à la carte.

 

 

 

 

 

 

 

Notez que C1 est un peu décalé pour permettre l’accès aux deux pastilles « LDR », ils nous seront utiles lors de la partie 3.

 

 

 

 

 

 


C. SEMICONDUCTEURS:

 

 

D1: 1N4148

La diode est polarisée, la bande noir doit correspondre à la bande blanche sur la carte.

Q1: 2N3904
Q2: 2N3906
Q3: 2N3904

 

 

 

 

 

 

 

Le côté plat du transistor doit correspondre avec le côté rectiligne de l’empreinte sur la carte.

Le circuit original utilise des 2SC945/2SA733, j’ai également testé avec des 2N5088/2N5087 et BC558/BC557 et le résultat est plutôt semblable.

Toutefois, si vous utilisez des 2SC945/2SA733 ou BC558/BC557, il faudra intervertir les pattes car les empreintes sur la carte ont été faite pour des  2N3904/2N3906 et fonctionne aussi avec des 2N5088/2N5087.

 

 

 

 


D. HARDWARE:

J1: Connecteur d’alimentation
J2: Connecteur RCA
J3: Connecteur RCA
J4: Connecteur pour pile (pas d’empreinte sur la carte)

VR1: 10k potentiomètre linéaire (noté B103)

S4: interrupteur ON – ON

Ne vous trompez pas pour l’interrupteur, il y’a 4 interrupteur SPDT ON – ON et un SPDT ON-OFF-ON.

Pour S4 ainsi que les connecteurs, le mieux est de souder une patte pour commencer, vérifier que le composant est bien droit, sinon chauffer la patte déjà soudée pour le remettre en place. Ensuite souder les autres pattes. C’est important pour loger le circuit dans un boitier par la suite.

 

 

 

Le kit inclus un adaptateur pile 9V -> connecteur 5.1mm x 2.1mm, toutefois un connecteur pour pile 9V peut être connecté sous le connecteur d’alimentation comme ceci.

Attention toutefois à ne pas utiliser une pile et un bloc d’alimentation en même temps!

Si vous comptez utiliser des connecteurs/interrupteurs/potentiomètres différents de ceux fournis dans le kit, il suffit de les câbler.

 

 

 

 

Lorsque cette partie est terminée, la carte doit ressembler à ça. On peut alors tester l’enhancer:

1. Brancher la source d’alimentation en J1.

2. Brancher une source vidéo (lecteur VHS/DVD, console…) sur l’entrée RCA (J2), brancher un moniteur (cathodique ou LCD) sur la sortie RCA (J3).

3. Vérifier que S4 est vers le haut (comme sur la photo), c’est le bouton ON/OFF.

4. Tourner VR1 au maximum (à l’inverse de la photo), et vérifier que la télé affiche bien une image lumineuse, en abaissant VR1, l’image devrait perdre en luminosité jusqu’a perdre le signal de synchronisation en fin de course. Il est possible que vous ayez quelques parasites à l’écran (bande un peu plus lumineuses que le reste et bruit), ce sont les pastilles de VR5 qui ne sont pas soudées et captes des parasites, en touchant les pastilles, les parasites devrait disparaitre. La partie enhancer fonctionne. Pensez à débrancher la pile/l’alimentation avant de passer à la seconde partie.


A. CONDENSATEURS:

 

 

C6: 1nF céramique/film (noté 1n ou 102)
C7:  10nF céramique/film (noté 10n ou 103)
C8: 100uF/16V* électrolytique
C9: 10nF céramique/film (noté 10n ou 103)
C10: 100nF céramique/film (noté 100n ou 104)
C11: 10nF céramique/film (noté 10n ou 103)
C12: 10uF/16V* électrolytique
C13: 330nF céramique/film (noté 330n ou 334)

*Le voltage indiqué est le voltage maximum admissible par le condensateur. La valeur choisie de 16V est un minimum, n’importe quelle valeur au dessus (25/35/50V) fera l’affaire.

Le sens des condensateurs électrolytiques importe peu dans cette partie, cela fonctionne de la même manière. Pensez à les plier comme précédemment.

 

 

 

 

 

Ces valeurs de condensateurs peuvent être altérées pour modifier les effets de l’enhancer. Essayez différentes valeurs à différents endroits, il peut être intéressant de mettre un support à la place d’un condensateur pour pouvoir le changer facilement durant les tests. Le kit inclus des composants en plus prévu à cet effet.

C6: VR2 au max. S1 vers le bas
C7: VR2 au max. S1 vers le haut
C8: VR2 au min. S2 vers le bas
C9: VR2 au min. S2 vers le haut
C10: VR3 au max. S3 vers le haut
C11: VR3 au max. S3 vers le bas
C12: VR5 au max.
C13: VR5 au min.

 

La valeur de C6 peut être abaissée, l’effet sera donc moins intense, 470pF donne de jolies couleurs, et une valeur en dessous de 220pF n’a pas ou peu d’effet. L’effet devient plus intense à mesure que la valeur augmente. Pareil pour C7.

La valeur de C8 peut être abaissée, l’effet ressemble à celui en S1 (C6/C7), une valeur plus grande change les couleurs.  Une modification plutôt intéressante consiste à rajouter une diode (type 1N4148) en parallèle avec C8, avec la cathode de la diode pointant vers le côté (+) de C8 et on peut également changer C11 par un 1uF.


La valeur de C9 peut être abaissée l’effet de « flou » sera moins prononcé. Une valeur plus haute résulte en un effet plus intense, avec un peu plus de couleurs, mais les couleurs s’en vont au dessus de 47uF.

La valeur de C11 commence à être intéressante autour de 4.7nF, une valeur plus élevée intensifie l’effet, perte de couleurs au dessus de 1uF.

C12 est également un effet de flou entre 100nF et 0.47uF, au dessus, aucun flou et moins de couleurs, mais fonctionne plutôt bien avec d’autre effets.

Ces tests ont été réalisé dans une configuration PAL, donc le résultat sera surement différent en NTSC, essayez différentes valeurs pour voir ce que ça donne 🙂


 

B. HARDWARE:

VR2: 100k potentiomètre linéaire avec centre identifié
VR3: 10k potentiomètre linéaire
VR4: 10k potentiomètre linéaire
VR5: 100k potentiomètre linéaire avec centre identifié

La valeur des potentiomètre ainsi que leur courbe importe peu. Dans cette partie du circuit, les potentiomètres sont utilisés comme atténuateurs, ce qui explique qu’ils n’agissent qu’en fin de course.

VR2 et VR5 ont un centre identifié car leur position 0 est au centre (à 12h), deux effets différents se trouve a leur minimum et leur maximum. Un potentiomètre sans centre identifié fonctionnera de la même manière.

Lorsque tout les condensateurs et potentiomètres sont en place, on peut tester les modifications:

1. Brancher l’alimentation/pile 9V, la source video en entrée, le moniteur en sortie

2. S4 vers le haut et VR1 au maximum, VR2 au centre, VR3/VR4 au minium, et VR5 au centre.

 

3. Tourner VR2 au maximum, l’image devrait être affectée. En actionnant S1, l’effet devrait varier.

3. Tourner VR2 au minimum, l’image devrait être affectée. En actionnant S2, l’effet devrait varier.

4. Remettre VR2 au centre. Tourner VR3 au maximum, l’image devrait être affectée. En actionnant S3, l’effet devrait varier.

5. Remettre VR3 au minimum. Tourner VR4 au maximum, l’image devrait être affectée.

6. Remettre VR4 au minimum. Tourner VR5 au minimum, l’image devrait être affectée, le tourner au maximum et l’image devrait être affectée différemment.

Si tout fonctionne, vous pouvez passer à l’étape suivante (en pensant à débrancher l’alimentation avant de travailler sur la carte 😉 ).

 


Le circuit audio est basé sur le suiveur d’enveloppe de R. Iodice publié dans Electronotes #86, il est très proche du Polyfusion 2044 dans le design. Ici, les ampli-op ont du être biaisés pour fonctionner avec une alimentation unipolaire. Le suiveur d’enveloppe est suivi d’un inverseur, d’un circuit d’attaque pour la DEL, et d’une photorésistance. La photorésistance va permettre de faire varier le gain du circuit vidéo en fonction de l’audio.

A. RESISTANCES:
R1′: 8.2k (Gris, Rouge, Rouge)

R2′: 22k (Rouge, Rouge, Orange)
R3′: 10k (Marron, Noir, Orange)
R4′: 22k (Rouge, Rouge, Orange)
R5′: 10k (Marron, Noir, Orange)
R6′: 68k (Bleu, Gris, Orange)
R7′: 10k (Marron, Noir, Orange)
R8′: 68k (Bleu, Gris, Orange)
R9′: 10k (Marron, Noir, Orange)
R10′: 10k (Marron, Noir, Orange)
R11′: 1k (Marron, Noir, Rouge)
R12′: 10k (Marron, Noir, Orange)
R13′: 10k (Marron, Noir, Orange)

La valeur de la résistance d’entrée, R1′, peut être abaissé dans le cas où la source audio est un peu trop faible pour le circuit, elle peut être augmentée dans le cas inverse. 8.2K fonctionne plutôt bien avec les sources audios dont je me suis servi lors des test. La valeur originale étant 20K.

 

D3′:  LED 5mm
LDR: photorésistance

Dans le kit, la LED et la photorésistance sont déjà couplées ensemble.

 

D3′ et LDR forment un optocoupleur. Il est possible d’en faire un avec une LED, une photorésistance et de la gaine thermorétractable.

 

 

 

 

Attention au sens de D3′, la cathode (le côté plat, la patte la plus courte) va sur la pastille carrée sur la carte. La photorésistance (LDR) n’est pas polarisée.

 

 

 

 

 


Il faut maintenant connecter la pastille LDR1 à la pastille juste en dessous, et LDR2 à la pastille en dessous également. Vous pouvez utilisez des pattes de résistances coupées comme « fil ».

Ces deux connexions permettent de connecter la photorésistance au circuit d’enhancer. Cette configuration (LDR1 connecté au 9V et LDR2 connecté a R7) fonctionne plutôt bien. Si vous voulez expérimenter, dessouder ces deux jumpers et mettez deux fils plus long à la place, ensuite vous pouvez tester de connecter la photorésistance à différents point du circuit pour voir ce que ça donne.

 

 

 


B. CONDENSATEURS:


C1′: 2.2uF/16V* électrolytique
C2′: 1uF/16V* électrolytique
C3′: 100nF céramique (noté 104)
C4′: 100uF / 16V*

*Le voltage indiqué est le voltage maximum admissible par le condensateur. La valeur choisie de 16V est un minimum, n’importe quelle valeur au dessus (25/35/50V) fera l’affaire.

C1′, C2′ et C3′ sont polarisés, attention au sens.

Le circuit audio est en fait un suiveur d’enveloppe qui permet de convertir un signal audio en un signal continu qui varie selon l’amplitude du signal audio. Ce signal va ensuite allumer une LED, ce qui fera varier la valeur de la photorésistance en fonction de l’amplitude du son en entrée. Cette photorésistance, couplée au circuit vidéo, va permettre de faire varier le signal vidéo en fonction du son.

La valeur de C2′ peut être modifiée selon le besoin. La valeur de base était de 1uF, en abaissant la valeur a 0.47uF, l’enveloppe est plus rapide, mais il en résulte des parasites provenant des basses fréquence. Augmenter la valeur de C2′ atténue le parasitage du signal par les basses fréquences, mais cela abaisse aussi la réactivité de l’enveloppe.

En jaune: signal audio en entrée
En bleu: enveloppe extraite du son qui contrôle la LED

A gauche, C2’=1uF
A droite, C2’=0.47uF

On constate que les attaques sont plus franches avec 0.47uF, mais on voit aussi que le parasitage par les basses fréquence est plus important.

 


 

C. SEMICONDUCTEURS:


D1′: 1N4148
D2′: 1N4148

Q1′: 2N3904

U1: TL074

Le TL074 peut être monté sur support pour faciliter le remplacement du CI en cas de problème.

 

 

 

 

 

 


 

D. HARDWARE:

VR1′: 100k potentiomètre linéaire
S1′: interrupteur ON – OFF – ON
J1′:  jack 3.5mm(PJ301BM)

Encore une fois, ne souder qu’une seule patte du composant et vérifier son bon positionnement, ensuite souder les autres pattes.

Un autre type de jack (J1′) peut être utilisé, il doit être câblé suivant les couleurs ci-contre: rouge -> tip du jack (signal) / bleu -> sleeve du jack (masse) / vert -> interrupteur du jack (cela permet a l’entrée du circuit d’être bien à la masse lorsque rien n’est branché dans le jack).

Lorsque tout est en place, la dernière étape est terminée.
On peut alors tester la partie audio:

1. Brancher l’alimentation. Vérifier que S4 est vers le haut, VR1 au maximum. Brancher la source et le moniteur.

2. Brancher une source audio dans J1′.

 

3. Avec VR1′ au minimum et S1′ en position milieu (OFF), la LED (D3′) devrait être éteinte. Mettre S1′ vers le haut, augmenter un peu VR1′, la LED devrait commencer à s’allumer en fonction du son, lorsque l’amplitude du son est au maximum, la LED s’allume au maximum et lorsque l’amplitude du son est au minimum, la LED est éteinte ou quasiment. En mettant S1′ vers le bas, la situation devrait être inverse, la LED devrait s’éteindre lorsque le signal audio est au maximum.

4. Le son devrait maintenant modifier la luminosité de l’image, VR1′ permet d’atténuer ou d’augmenter les modifications apportées par le son.

L’enhancer modifié est maintenant prêt à être utilisé.

 

SOURCES :

Les sources vidéos peuvent être diverse, du moment où elles ont un signal composite en sortie avec un connecteur RCA (ou SCART en utilisant un adaptateur).

– Console vidéo
– Caméscope/Caméra (utile pour le feedback)
– Lecteur DVD
– Lecteur de VHS
– Convertisseur VGA/HDMI vers RCA (utile pour utiliser des images provenant d’un ordinateur et souvent compatible PAL/NTSC)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MONITEURS:

Là aussi les moniteurs peuvent être variés.

– TV cathodique: donne des couleurs chaudes, très tolérante au glitch intense (corruption du signal de synchronisation). Les TV les plus récentes (souvent avec un habillage gris/argenté) ont l’air d’être un peu moins tolérante, elles ont tendance a afficher un OSD du type « AV1 » et affiche du noir quand le glitch est trop intense. Certaines sont compatible PAL/NTSC, ce qui voudrait dire que le signal video analogique est converti en digital à l’entrée de la TV et ça pourrait expliquer qu’elles soit moins tolérantes. Certaines ont également un écran plat, ce qui facilite l’enregistrement avec une caméra/appareil photo.

– TV LCD: fonctionne du moment où il y’a une entrée RCA composite. Possible perte de signal quand il est trop corrompu, cela dépend des LCD, certains sont plus tolérants que d’autres.

– Projecteur: très courant pour le VJing, fonctionne du moment où il y’a une entrée RCA. Subit le même problème que les LCD, perte de signal (avec possible affichage d’écran bleu, pas top pour le VJing) quand le glitch est trop intense.

– Carte d’acquisition: pratique pour l’affichage sur un ordinateur (streaming/enregistrement), subit le même problème que les LCD/projecteurs.

 

On constate que du moment où le signal doit être converti en digital (ça vaut aussi pour un convertisseur RCA vers VGA/HDMI), si il est trop corrompu, les convertisseurs ont du mal à l’interpréter résultant en un écran bleu/noir/freeze.

Solutions:

– Ne pas utiliser d’effets trop intense (c’est frustrant et ce n’est pas une solution)

– Time base correction: va permettre de restaurer le signal de synchronisation et de stabiliser le signal. Il existe des appareils dédiés comme ci-contre, et certains mixer en sont équipés, ainsi que les lecteur de VHS. Les résultats varient, le mixer Panasonic WJ-AVE5 freeze sur une partie de l’écran quand le glitch est trop intense et reproduit assez bien les effets de corruptions de synchronisation, par contre celle du Videonics MX-1 n’est pas très intéressante, il affiche un écran noir d’un côté et blanc de l’autre. Il faut donc tester et voir ce qui fonctionne le mieux pour vous.

– Rescanning: capter un écran cathodique ou LCD avec une caméra pour enregistrer ou qui peut être branchée en RCA/HDMI et envoyée à un projecteur/carte d’acquisition.

 

Pour mettre l’enhancer à 0 (c’est à dire sans effets, juste l’enhancer), il faut:

– S4 vers le haut (ON)
– VR1 max.
– VR2 centre
– (S1 et S2 n’ont aucun effet vu que VR2 centre)
– VR3 min.
– (S3 n’a aucun effet vu que VR3 minimum)
– VR4 min.
– VR5 centre

– S1′ centre (OFF)
– VR1 min.

Les effets:

– Le min. et le max. de VR2 résulte en deux effets modifiables par S1 et S2.
– Le max de VR3 résulte en un effet modifiable par S3, possible perte de synchronisation en bout de course.
– Le max de VR4 résulte en un effet avec possible perte de synchronisation en bout de course
– Le min. et le max de VR5 résulte en deux effets.

 

L’audio:

– Entrée audio 3.5mm mono (J1′)

– S1′ au milieu, OFF, le circuit ne réagit pas à l’audio.

–  S1′ vers le haut, le circuit réagit à l’enveloppe du signal audio

–  S1′ vers le bas, le circuit réagit à l’inverse de l’enveloppe du signal audio.

– VR1′ gère l’amplitude de l’enveloppe provenant de l’audio en entrée.

 

– BOM (XLS, PDF)
– Mesures carte (Millimètres, Inches)

Schéma

– Fichier de découpe (AI, SVG, EPS) (sélectionner un matériau de 3mm d’épaisseur), Composants nécessaire à l’assemblage du boitier (PDF, XLS)

– Implémentation CV

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sans modifications:

Avec modifications: